Aller au contenu principal

Atmo Auvergne

La qualité de l'air en Auvergne-Rhône-Alpes
+ D'infos sur l'air de Rhône-Alpes

Les polluants sous surveillance

Parmi les nombreuses substances polluantes, les mesures réalisées par Atmo Auvergne concernent prioritairement les polluants faisant l'objet de réglementations ou projets de réglementations françaises ou européennes définissant les niveaux de concentrations à ne pas dépasser. Ces substances correspondent généralement à des indicateurs des divers types de pollution dont ils sont représentatifs (origine industrielle du dioxyde de soufre, automobile des oxydes d'azote ou photochimique de l'ozone) ou à des polluants dont les nuisances sont suffisamment déterminées pour permettre l'établissement de normes.

Phase gazeuse

En phase gazeuse, les principaux polluants mesurés sont :

les oxydes d'azote (NOx) le monoxyde de carbone (CO)
le dioxyde de soufre (SO2) certains composés organiques volatils (COV)
l'ozone (O3)

Phase particulaire

Concernant la phase particulaire de la pollution atmosphérique, on distingue plusieurs indicateurs, liés à la taille des particules et à la technique de mesure :

les fumées noires (FN)
les particules en suspension (PS ou PM10)
les particules fines (PF ou PM2.5)

Par analyses chimiques, il est possible d'accéder aux teneurs atmosphériques en différents composés agrégés sur ces particules, dont :

les métaux lourds toxiques
  les hydrocarbures aromatiques polycycliques

Les pollens

L'analyse du contenu pollinique de l'air dans les départements du Puy-de-Dôme et du Cantal fait l'objet d'une collaboration entre Atmo Auvergne et le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA). L'action d'Atmo Auvergne consiste à réaliser la collecte et le comptage des pollens dans les communes de Clermont-Ferrand et Aurillac.

La radioactivité

La radioactivité est la propriété que possèdent certains éléments chimiques de se transformer spontanément en un autre élément par désintégration d'une partie de leur noyau atomique. Cette désintégration s'accompagne d'un dégagement de chaleur qui peut être très important. Le rayonnement émis peut être de trois types selon la nature des particules :

  • alpha (α) quand un noyau d'hélium est émis,
  • bêta (β) quand un électron est émis,
  • gamma (γ), quand des photons de grande énergie sont émis.

Parmi les noyaux atomiques instables sujets à de telles transformations, on distingue notamment :

  • le radon, élément radioactif naturel représentant la principale source de radioactivité à laquelle la population est exposée,
  • l'iode, extrêmement radioactif, produit de fission très redouté lorsqu'il est relâché dans l'environnement lors d'un accident nucléaire.