Aller au contenu principal

Atmo Auvergne

La qualité de l'air en Auvergne-Rhône-Alpes
+ D'infos sur l'air de Rhône-Alpes

Le dioxyde de soufre (SO2)

Le dioxyde de soufre (SO2), principal composé soufré, est un gaz incolore, d'odeur piquante et irritante. Historiquement, dans les années 1950, des épisodes aigus de pollution soufrée furent à l'origine de la prise de conscience qui motiva la mise en œuvre de politiques de prévention.

Origine

Le dioxyde de soufre est principalement issu de la combustion de matières fossiles, telles que les charbons et les fiouls, par oxydation des impuretés soufrées par le dioxygène de l'air.

En Auvergne les émissions annuelles (référence 2000) de dioxyde de soufre s'élèvent à près de 6600 tonnes, ce qui représente un peu plus de 1 % du total national. La répartition sectorielle (source : CITEPA) montre une nette prédominance de l'industrie manufacturière, suivi du secteur résidentiel et tertiaire.

répartition sectorielle des émissions de dioxyde de soufre en Auvergne


 

Effets sur la santé

Des concentrations importantes en dioxyde de soufre peuvent provoquer des troubles respiratoires plus ou moins graves, susceptibles de conduire à un accroissement de la mortalité pour les populations sensibles. Les symptômes respiratoire sont accrus lorsque les oxydes de soufre sont associés à des teneurs simultanément élevées en particules.

Effets sur l'environnement
En présence d'eau, le dioxyde de soufre peut se transformer en acide sulfurique, intervenant de façon prépondérante dans le phénomène des pluies acides. Il contribue ainsi à l'acidification des milieux naturels, notamment au dépérissement forestier, et à la dégradation de la pierre et autres matériaux des monuments.