Aller au contenu principal

Atmo Auvergne

La qualité de l'air en Auvergne-Rhône-Alpes
+ D'infos sur l'air de Rhône-Alpes

Présentation et mode de calcul

Indice citéair

Des indicateurs européens permettent d’apporter une information relativement comparable sur la qualité de l’air des villes européennes, tous les jours - voire même toutes les heures - à travers deux indices : pour la pollution ambiante mais aussi pour celle à proximité du trafic. Ils prennent en compte les polluants les plus problématiques en ville, dont le dioxyde d’azote, l’ozone et les particules.

Ces informations apportées à l’échelle de l’Europe sont complémentaires de l’indice français Atmo qui informe - pour la journée - sur la qualité de l’air ambiant des agglomérations françaises.

Définition des indices :

Afin de présenter la qualité de l’air dans les différentes villes européennes de manière simple et comparable, toutes les mesures effectuées sont concentrées dans l’Indice commun de qualité de l’air, qui comprend différents indices en fonction de l’échelle de temps :

  • un indice horaire : décrit la qualité de l’air du jour même, en s’appuyant sur des données horaires, réactualisé toutes les heures,
  • un indice journalier : donne la qualité de l’air globale de la veille, en s’appuyant  sur des données journalières, actualisé une fois par jour.

Il existe également un indice annuel disponible sur le site www.airqualitynow.eu.

 

Les indices horaires et journaliers :

Ces indices ont 5 niveaux, avec une échelle allant de 0 (très faible) à >100 (très élevé), il s’agit d’une mesure relative de la quantité de pollution dans l’air. Ils sont fondés sur les 3 polluants majeurs en Europe : les particules (PM10), le dioxyde d’azote (NO2), l’ozone (O3) et permettent de prendre en compte 3 polluants supplémentaires (le CO, le SO2 et les particules fines (PM2.5)) là où les données sont disponibles.

Le calcul de l’indice dans l’agglomération clermontoise (effectué automatiquement) s’appuie sur les valeurs mesurées par Atmo Auvergne sur ses différents sites. Il reflète autant que possible les niveaux d’alertes européens ou les valeurs limites journalières. Afin de mieux comparer les villes, indépendamment de la nature de leur réseau de surveillance, deux indices ont été définis :

  • l’indice de fond, représentant la situation ambiante de l’agglomération concernée (à partir des mesures des stations de fond),
  • l’indice trafic, représentatif de la situation à proximité des rues où le trafic est intense (à partir des mesures des stations à proximité du trafic).

En fonction des polluants, les données (en µg/m3) prises en compte varient (indice du jour / indice de la veille) :

  • NO2, O3, SO2 : valeur horaire / maximum horaire,
  • PM10, PM2.5 : valeur horaire / maximum horaire ou moyenne journalière ajustée,
  • CO : moyenne glissante 8 heures / maximum de la moyenne glissante 8 heures.

Pour l’indice Citéair de l’agglomération clermontoise, les polluants suivants sont pris en compte : NO2, O3, PM10 et PM2.5.

Les stations de mesure prises en compte pour l’agglomération clermontoise sont :

- Sites de fond : Montferrand, Lecoq.

- Sites de proximité trafic : Esplanade de la Gare.