Aller au contenu principal

Atmo Auvergne

La qualité de l'air en Auvergne-Rhône-Alpes
+ D'infos sur l'air de Rhône-Alpes

Recommandations Sanitaires et comportementales en cas de dépassements de seuils

MESSAGES SANITAIRES À DESTINATION DES POPULATIONS VULNÉRABLES, DES POPULATIONS SENSIBLES ET DE LA POPULATION GÉNÉRALE

En cas de dépassement des seuils d'information et de recommandation ou d'alerte pour les polluants suivants : particules de taille inférieure à 10 micromètres (PM10), dioxyde d'azote (NO2), dioxyde de soufre (SO2), ozone (O3) :

Consignes sanitaires à partir du niveau d'information et recommandation

POPULATIONS CIBLES
des messages
MESSAGES SANITAIRES


Populations vulnérables :


Femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.


Populations sensibles :


Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d'affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).

En cas d'épisode de pollution aux polluants suivants : PM10, NO2, SO2 :


Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe (horaires à préciser éventuellement au niveau local).
Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu'à l'intérieur.

En cas d'épisode de pollution à l'O3 :


Limitez les sorties durant l'après-midi (ou horaires à adapter selon la situation locale).
Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles à l'intérieur peuvent être maintenues.

Dans tous les cas :


En cas de symptômes ou d'inquiétude, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin.

Population générale Il n'est pas nécessaire de modifier vos activités habituelles.

 

Consignes sanitaires à partir du niveau d'alerte

POPULATIONS CIBLES
des messages
MESSAGES SANITAIRES

Populations vulnérables :


Femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.

 

Populations sensibles :


Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d'affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).

 

En cas d'épisode de pollution aux polluants suivants : PM10, NO2, SO2 :


Evitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe (horaires à préciser éventuellement au niveau local).
Evitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu'à l'intérieur. Reportez les activités qui demandent le plus d'effort.

 

En cas d'épisode de pollution à l'O3 :


Evitez les sorties durant l'après-midi (ou horaires à adapter selon la situation locale).
Evitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles peu intenses à l'intérieur peuvent être maintenues.

 

Dans tous les cas :


En cas de gêne respiratoire ou cardiaque (par exemple : essoufflement, sifflements, palpitations) :
- prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin ;
- privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d'effort ;
- prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant.

Population générale Réduisez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions).
En cas d'épisode de pollution à l'ozone, complétez par : Les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) à l'intérieur peuvent être maintenues.
En cas de gêne respiratoire ou cardiaque (par exemple : essoufflement, sifflements, palpitations), prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin.

 

Recommandations comportementales :

Lors d’épisodes de pollution, il est conseillé de limiter les activités pouvant avoir un impact négatif, direct ou indirect sur la qualité de l’air afin de réduire les émissions de polluants dans l’atmosphère. Différentes recommandations peuvent être suivies en fonction du secteur d’activité. Attention, en cas d’alerte, des mesures d’urgence peuvent être prises avec un caractère obligatoire qui prévalent sur ces recommandations (exemples : suspension des dérogations pour les écobuages, interdiction des feux d’agrément utilisant un combustible solide…)

 

Dans le secteur résidentiel et tertiaire :

Rappel : il est totalement interdit de brûler à l’air libre des déchets verts, ainsi que tout autre déchets.

Il est recommandé :

  • de limiter ou d’arrêter l’utilisation de certains foyers ouverts, appareil de combustion de biomasse non performants ou de groupes électrogènes
  • de reporter l’utilisation de barbecue à combustible solide (bois, charbon…) à la fin de l’épisode de pollution
  • de maîtriser la température dans les bâtiments (chauffage, climatisation)
  • lors des travaux d’entretien ou de nettoyage, de privilégier les outils manuels ou électriques, et d’éviter d’utiliser, en particulier en cas de pollution à l’ozone, des produits à base de solvant organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs…)

 

Dans le secteur des transports, il est recommandé :

  • d'utiliser en priorité les transports en commun,
  • de différer les déplacements qui ne présentent pas un caractère de nécessité,
  • d'effectuer les déplacements courts à pied ou à bicyclette,
  • de pratiquer le covoiturage en se regroupant à plusieurs dans un véhicule (famille, voisins, collègues de travail...).

Si le déplacement en voiture personnelle est nécessaire, il est recommandé :

  • d'utiliser de préférence un véhicule peu polluant et de s’assurer que le moteur est bien réglé, et dans le cas contraire de le faire vérifier par un garagiste,
  • de réduire la vitesse de circulation et d'adopter une conduite souple (sans à-coup, ni accélération brutale),
  • d'éviter les heures de pointe.

 

Dans le secteur industriel, il est recommandé :

  • de mettre en œuvre toute disposition de nature à réduire les rejets atmosphériques,
  • de reporter, si possible, les activités émettrices de COV, de particules ou de dioxyde d’azote à la fin de l’épisode de pollution,
  • de reporter, si possible, le démarrage d’unités à l’arrêt à la fin de l’épisode de pollution,
  • de s’assurer du bon fonctionnement des systèmes de dépollution et de mettre ces derniers en route au besoin (dispositifs de dépoussiérage…).

 

Dans le secteur agricole, il est recommandé :

  • de décaler dans le temps les épandages de fertilisant ainsi que les travaux du sol,
  • de recourir si possible à des procédés d’épandage faiblement émetteurs d’ammoniac,
  • de reporter la pratique de d’écobuage,
  • de reporter toute activité susceptible de générer des particules.